2 minutes à lire

Cher Monsieur le Président Emmanuel Macron,

Les Libanais et les Libanaises vous sont reconnaissant.e.s d’avoir accouru à leur secours, après la double explosion apocalyptique de Beyrouth, ville millénaire complètement démolie à cause de la négligence et de la cupidité effrénée de la mafia au pouvoir.

Nous saluons les efforts des Français.e.s nos vrais ami.e.s, leurs aides financières et médicales ainsi que la mobilisation rapide de leurs personnels soignants et leurs spécialistes sur les terrains sinistrés.
Mais nous vous demandons voire nous vous supplions , nous les citoyens et les citoyennes libres du Liban ( plus que la moitié de la population libanaise), qui avons perdu entièrement confiance en la classe dirigeante, d’allouer les donations en nature et les équipements directement aux hôpitaux gravement endommagés, d’aider les victimes transformées en SDF et les institutions détruites, sans passer par la caste au pouvoir, gravement corrompue et source de tous nos malheurs actuels, comme vous venez de le faire pour secourir le secteur éducatif.

Nous espérons que votre visite tant attendue à Beyrouth, cher Monsieur le Président Macron, ne constitue en aucun cas, un prétexte pour la classe politique corrompue habituée à tout exploiter pour redorer son blason. Son pouvoir défaillant n’est du reste actif qu’en matière de persécution envers les militant.e.s toutes couches sociales et confessions confondues, exigeant des réformes au prix de leur vie.
Nous ne voulons pas briser l’ isolement du gouvernement, imposé par la volonté du peuple libanais qui est d’ailleurs amplifiée par l’efficacité des positions des pays amis, en particulier la France qui a toujours apporté son soutien historique au Liban.
Dans cette perspective, nous osons espérer votre grande contribution M. Le Président Macron pour placer le Liban – SOUS- PROTECTION INTERNATIONALE, c’est-àdire sous le septième chapitre de la charte des Nations unies.

Je me réfère au texte du magistrat et Docteur en droit Cheikh Mohammed Nokkari:

Ce chapitre crée le cadre dans lequel le Conseil de sécurité peut prendre des mesures coercitives. Il permet au Conseil de constater l’existence d’une menace contre la paix, d’une rupture de la paix ou d’un acte d’agression et de faire des recommandations ou de recourir à des mesures militaires ou non militaires pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

Cher Monsieur le président Macron, nous ne pouvons plus vivre dans un pays où la violation des droits humains est devenue la règle: nous sommes impunément et constamment tués, pillés et réprimés .
Notre Grand- Liban a été anéanti par les petits Libanais.
Cent ans aprés la proclamation du Grand- Liban, nous adressons un S.O.S à notre tendre maman.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Article précédentExplosion de Beyrouth: Le Ministre de l’Intérieur menace de démissionner
Article suivantLiban/Explosion: L’aide américaine commence à parvenir au Liban
Carol Al Ajami
Carol Ziadé Ajami est l’auteure de Beyrouth ne pardonne pas, Ed Erick Bonnier ainsi que de Père, pourquoi, m’as-tu abandonnée ? Edition l’Harmattan et Saer El Mahsrek en 2016 .( Beyrouth ne pardonne pas est sorti en arabe aux éditions Dergham) . L’auteure est doctorante en lettres françaises, conférencière en français et en arabe et enseignante à l’Université libanaise depuis 2004. Elle a intervenu dans des colloques internationaux . Ses livres ont été enseignés dans des collèges prestigieux comme Notre – Dame de Jamhour, Saints- Cœurs Sioufi, Sagesse Brasilia et dans le département des lettres françaises de l’USEK. Ses deux romans notamment Beyrouth ne pardonne pas et Père pourquoi m’as-tu abandonnée ? ont fait l’objet de dizaines d’articles dans la presse francophone et arabophone libanaises. Récemment, le 7 octobre 2019 elle fut l’invitée d’honneur de la 34ème édition de la cérémonie de remise des prix Méditerranée et Spiritualité . Le 4 octobre 2019, elle a été l’invitée de France 24 et le 2 octobre 2019 l’invitée de Loïc Barrière.