2 minutes à lire

Le Ministre de l’intérieur Mohammed Fahmi a indiqué qu’il démissionnera si les responsables de l’explosion du port de Beyrouth ne sont pas désignés d’ici 5 jours. 23 personnes seraient actuellement arrêtées, a-t-il précisé.

Cette information a été révélée par le quotidien libanais arabophone Al Joumhouria. Le ministre appelle également à ce que des peines maximales puissent être prévues contre les personnes responsables “ou j’irais à la maison, il n’y a aucun compromis à ce sujet”.

Pour rappel, les autorités libanaises ont annoncé la mise en place d’une commission d’enquête pour déterminer les causes de cette catastrophe, demandé à l’armée libanaise de protéger le site de l’explosion pour qu’il ne soit pas altéré et ont décidé, dès le 5 août, de placer sous résidence surveillée toutes les personnes responsables du stockage et du gardiennage du port de Beyrouth depuis 2014, date de l’arrivée et du stockage de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium à l’origine, selon les résultats préliminaires de l’enquête de l’explosion qui a ravagé vers 17 heures la capitale du Liban.

La Commission spéciale d’enquête de la Banque du Liban a décidé de geler les comptes appartenant directement ou indirectement et de lever le secret bancaire à l’encontre de plusieurs personnes impliquées dont certaines sont liées à l’administration du Port de Beyrouth et des douanes libanaises.

Par ailleurs, différentes associations locales et internationales demandent à ce que les autorités libanaises invitent des experts internationaux à conduire une enquête indépendante, citant de sérieux doutes quant à la capacité des autorités locales à conduire cette enquête.

Sur le plan international également, alors que le Président de la République Française Emmanuel Macron était à Beyrouth, pour montrer la solidarité de la France au Liban, le parquet de Paris a indiqué hier avoir ouvert une enquête judiciaire suite à l’importante explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et les quartiers alentours de la capitale libanaise. Plusieurs victimes françaises sont à déplorer. La France, précise Emmanuel Macron depuis le perron de la Résidence des Pins, a déjà sur place des experts techniques pour tenter de comprendre l’origine de la catastrophe.

Pour l’heure, le nombre de victimes continue à augmenter. Plus de 153 corps auraient été ainsi découverts et 5000 personnes ont été blessés selon un bilan toujours provisoire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français