Moins d'une minute de lecture

L’aide promise par les Etats-Unis commence également à parvenir au Liban. Un C17 de l’Armée Américaine, en provenance du Qatar, a ainsi atterri à l’aéroport international de Beyrouth, avec 11 palettes de nourritures et de médicaments.

Deux autres avions du même type sont attendus ces prochaines 24 heures, alors que des sources à Washington annonce l’attribution prochaine d’une aide de 15 millions de dollars au moins d’aide urgente. Cette aide devrait cependant être confirmée.

Face aux régulations empêchant de coopérer avec les institutions accusées liées au Hezbollah et notamment le Ministère de la Santé dont le ministre a été désigné par le mouvement chiite, les responsables américains assurent toutefois que cette aide arrivera au peuple libanais. Il rappelle que la coopération avec l’Armée Libanaise se poursuit et que cette dernière recevra l’aide et la distribuera en coordination avec l’Ambassade des Etats-Unis et USAID.

Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 153 personnes de personnes sont décédées, plus de 100 personnes toujours portées disparues et plus de 5 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise.
La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon Moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français