Monsieur le Président,

vous vous apprêtez demain dimanche à entamer un voyage qui vous mènera en Arabie Saoudite et au Laos. Vous avez décidé d’ajouter une escale de 3 heures à Beyrouth pour y rencontrer au moins les trois Président SLEIMAN, MIKATI et BERRI.

J’approuve votre initiative au moment où le camp du 14 mars s’emploie à faire tomber, de manière quasi infantile, le gouvernement MIKATI. Vous avez certainement suivi ce qui s’était passé lors des funérailles de Wissam El-Hassan chef des renseignements des Forces de Sécurité Intérieures.

Venir pour soutenir la légalité au Liban est un beau geste du Président français qui sera apprécié à sa juste valeur.

Vous remarquez comme moi l’ascension des fondamentalistes sunnites en Syrie certes mais aussi au Liban. Je ne vous ferai pas l’affront de vous révéler les financiers de ces organisations-là.

La France n’a rien à faire avec ces gens-là, aucune valeur n’est en commun. Sachez donc prendre vos distances et rompre élégamment tout intérêt en commun.

Monsieur le Président, il m’importe que mes deux pays: la France et le Liban soient au diapason.

Dieu vous accompagne dans votre initiative, éclaire votre conscience comme celle de vos interlocuteurs.

Respectueusement.

Dr Riad JREIGE

Le 3/11/2012