En réaction aux propos du président de l’Association des commerçants de Beyrouth, M. Nicolas Chammas, le collectif Badna Nhasseb (Nous réclamons des comptes) avait lancé hier un appel à manifester ce samedi, place Riad el-Solh, en organisant un marché populaire pour que le peuple puisse se réapproprier de manière symbolique le centre-ville de Beyrouth.

Nicolas Chammas, qui avait prononcé ses remarques jeudi au cours d’une conférence intitulée « Pour sauver le cœur de Beyrouth », s’était plaint des manifestations qui paralysent le centre de Beyrouth depuis plus d’un mois, et qui selon lui, dénue le centre-ville de sa vitalité, et entraînerait la fermeture des commerces et la fuite des investisseurs. Il avait tenté de se justifier le lendemain en indiquant que son discours a été incompris, mais il n’a fait qu’ancrer son idée creusant un fossé entre les classes, discours face auquel les manifestants ainsi que les aficionados des partis de gauche n’ont pas hésité à s’indigner et à railler son auteur.

Ce samedi après-midi, des dizaines de citoyens ont ramené leurs livres, leurs productions artisanales et divers objets qu’ils ont exposés à la vente à des prix très bas, « Abou rakhoussa », en réaction aux propos de Chammas. Leur slogan de ce soir est de vouloir rendre le centre-ville au peuple, et de rendre ainsi la vie aux artères principales de la capitale. Découvrons en photos l’évènement de cet après-midi, signé Badna Nhasseb.

Crédits Photos : Page FB du collectif Badna Nhasseb.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.