Nabih-Berri

Le président de la chambre des députés, Nabih Berry, a demandé la réévaluation ou l’annulation des résultats de l’appel d’offre publiés aujourd’hui par le comité interministériel en charge de la résolution de la crise des ordures et cela en raison des prix élevés des contrats proposés.

Ces propos font également échos aux déclarations du ministre de l’éducation, par ailleurs membre du comité interministériel en charge du dossier des ordures, qui a estimé ce soir ne pas vouloir être complice dans l’approbation de la passation d’un marché en l’encontre des intérêts des fonds publics et suite aux pressions de certains intérêts bénéficiant de ces accords.

Le ministre de l’environnement Mohammed Machnouk a annoncé en fin d’après midi le nom des gagnants de l’appel d’offre, comme il suit:

  • Lavajet pour Beyrouth (186 USD/tonne)
  • L’entreprise South for Construction Company de l’homme d’affaire Riad el Assaad associé avec l’entreprise espagnole Hera pour la région du Aley, Baabda (153 USD/tonne) et le Chouf
  • Jihad al Arab pour la Békaa (148 USD/tonne) et le Hermel (215 USD/tonne)
  • Badko pour le Nord-Liban
  • Indevco et Sayfco pour les régions de Byblos, du Kesrouan et du Metn, pour 178 USD/tonne
  • L’entreprise Ward de Charif Wehbé pour le Sud Liban (198 USD/tonne)

soit au delà des prix actuellement pratiqués par Sukleen (140 USD/Tonne) pour le Mont Liban et Beyrouth, ainsi que des prix moyens pour les régions de Tripoli ou de Zahlé (50 USD/Tonne).

Pour rappel, le collectif You Stink avait également dénoncé les prix élevés proposés par les candidats à la reprise de l’activité de ramassage des ordures de la société Sukleen dont le contrat s’est achevé le 15 juillet dernier. L’accumulation des ordures dans les rues du Mont Liban et de la capitale libanaise a provoqué ce samedi et ce dimanche, d’importantes manifestations

Ces manifestations ont dégénéré hier avec la présence d’éléments étrangers proche d’un parti politique selon les organisateurs du mouvement You Stink, alors que le président de la chambre Nabih Berry a démenti toute implication du mouvement Amal dans ces incidents.

Vers la réouverture de la décharge de Naameh?

Selon le quotidien As Safir, le président de la chambre Nabih Berry aurait appelé le Premier Ministre Tamam Salam afin de demander la réouverture de la décharge de Naameh en attentant qu’une solution définitive soit trouvée. Cependant, cette réouverture serait également dépendante d’un accord avec le député druze Walid Joumblatt.