Youstink
Alors que les autorités libanaises ont annoncé les premiers résultats de l’appel d’offre lancé afin d’organiser le ramassage des ordures des 6 régions libanaises en remplacement de la société Sukleen dont le contrat s’est achevé le 15 juillet dernier, le collectif Youstink a dénoncé l’attribution de ces contrats décrits comme un vol des fonds publics en complicité avec les entreprises y participant en raison des prix prohibitifs en comparaison avec les pratiques actuelles.

(voir également Liban: la crise des déchets: le bout de l’iceberg qui cache une crise du système)

Pour rappel, le ministre de l’environnement Mohammed Machnouk a annoncé le nom des gagnants de l’appel d’offre:

  • Lavajet pour Beyrouth (186 USD/tonne)
  • L’entreprise South for Construction Company de l’homme d’affaire Riad el Assaad associé avec l’entreprise espagnole Hera pour la région du Aley, Baabda (153 USD/tonne) et le Chouf
  • Jihad al Arab pour la Békaa (148 USD/tonne) et le Hermel (215 USD/tonne)
  • Badko pour le Nord-Liban
  • Indevco et Sayfco pour les régions de Byblos, du Kesrouan et du Metn, pour 178 USD/tonne
  • L’entreprise Ward de Charif Wehbé pour le Sud Liban (198 USD/tonne)

Les prix proposés sont au-delà des prix actuellement pratiqués par Sukleen (140 USD/Tonne) pour le Mont Liban et Beyrouth, ainsi que des prix moyens pour les régions de Tripoli ou de Zahlé (50 USD/Tonne)

Saluant tout d’abord le public – nombreux – venu prendre part aux manifestations qui ont eu lieu ce samedi et ce dimanche et qui ont été entachées par des incidents entre casseurs et forces de sécurités en charge de la protection du Grand Sérail et du Parlement, le collectif a dénoncé l’attitude des autorités accusées de vouloir obtenir une attribution des contrats conformes à certains intérêts privés.

You Stink a également accusé les autorités libanaises de vouloir donner une dimension confessionnelle aux manifestations dénonçant l’accumulation des déchets dans les rues de la capitale et du Mont-Liban.

Le collectif appelle à une nouvelle manifestation ce samedi afin de demander l’annulation du résultat des appels d’offres et d’attribuer aux collectivités locales et aux municipalités le soin d’attribuer les contrats du ramassage des ordures.

Par ailleurs, les activistes ont annoncé une marche silencieuse du palais de la Justice de Beyrouth à la place Riad el Solh afin de dénoncer la violence qui a eu lieu hier et qui a fait, selon le dernier bilan, 99 blessés parmi les forces de l’ordre et 61 blessés dont 1 grièvement parmi les manifestants. Ces manifestations ont dégénéré hier avec la présence d’éléments étrangers proche d’un parti politique selon les organisateurs du mouvement You Stink, alors que le président de la chambre Nabih Berry a démenti l’implication du mouvement Amal dans ces incidents.

Vers la réouverture de la décharge de Naameh?

Selon le quotidien As Safir, le président de la chambre Nabih Berry aurait appelé le Premier Ministre Tamam Salam afin de demander la réouverture de la décharge de Naameh en attentant qu’une solution définitive soit trouvée. Cependant, cette réouverture serait également dépendante d’un accord avec le député druze Walid Joumblatt.