Le Tribunal Militaire. Crédit Photo: Armée Libanaise
Le Tribunal Militaire. Crédit Photo: Armée Libanaise

Le Procureur Militaire a inculpé un soldat pour meurtre avec préméditation ainsi qu’un colonel qui était présent sur les lieux, le 12 novembre 2019.

Pour rappel, Alaa Abou Fakher avait été tué devant sa femme et son fils, alors qu’il se trouvait avec sa femme et son fils au niveau de la route bloquée à Khaldé alors que d’importantes manifestations avaient interrompu la circulation dans l’ensemble du Pays. Il avait alors vu une voiture aux vitres fumées tentant de passer au niveau de la route bloquée et tenté d’arrêter la voiture en hurlant. Le chauffeur du véhicule en tenue militaire, identifié comme étant le premier Adjudant Charbel Ajeil, est descendu de la voiture, a tiré deux balles, dont une aurait touché Abou Fakher au niveau du crâne. Il serait décédé peu de temps après.

Le premier Adjudant Charbel Ajeil était l’officier d’ordonnance du colonel Nidal Daou, un membre des services de renseignement de l’Armée Libanaise. Ce dernier se trouvait alors dans le véhicule.
Cependant, il est rapidement apparu que le colonel Nidal Daou et Alaa Abou Fakher se connaissaient déjà et étaient même apparentés.

Certaines sources avaient estimé que cet acte pouvait être un assassinat ciblé, en raison de différents opposant Alaa Abou Fakher, un membre connu du Parti Socialiste Progressiste (PSP) avec qui il entretenait des rapports quelque peu complexes dernièrement, avec certains hauts responsables politiques.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.