Affaire du Port de Beyrouth: La juge Samaranda Nassar accepte la proposition du ministre de la justice

141

La première juge d’instruction du Nord Liban Samaranda Nassar aurait accepté hier la tâche de juge suppléant dans l’affaire du Port de Beyrouth. Désignée par le ministre de la justice Henri Khoury, certains estiment proches du Courant Patriotique Libre.

Pour rappel, cette désignation intervient à la demande de la Haute Cour de justice et est dénoncée à la fois par les familles des victimes mais également par le club des juges et le juge d’instruction en charge du dossier, le juge Tarek Bitar. Celui-ci avait d’ailleurs publié un communiqué suite à la décision de l’organe judiciaire, estimant cette mesure – visant à examiner les demandes de libération de personnes suspectées d’être impliquées, illégale alors que l’enquête est toujours suspendue suite au recours des anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil, des travaux publics Ghazi Zoaiter et des transports Youssef Fenianos que souhaitait entendre le juge.

5 magistrats s’étaient précédemment récusés, certains dénonçant également l’illégalité de cette décision de la haute cour de justice.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.