Martyrs de l’Armée Libanaise tués à Arsal
Martyrs de l’Armée Libanaise tués à Arsal

Monsieur le Président de la République, Général Michel Sleimane,

Je me permets de m’adresser à vous aujourd’hui, Père de la Nation, au nom de tous les Libanais qui croient en ce Liban, en son drapeau, en son hymne national, en ses 10452km², en son Armée libanaise et en sa Présidence. Je lance ce cri en tant que citoyenne libanaise jouissant jusque-là d’un droit à la parole, avant que des mains calomnieuses ne viennent nous étrangler et étouffer nos voix, nos plumes, et nos vies.

Non, ce n’est pas un scénario catastrophique que je décris en avançant ces propos ; mais lorsque le bouclier de la Nation Libanaise, le rempart de notre peuple, et le symbole de l’Union nationale qu’est l’Institution Militaire libanaise, encaisse encore une fois un coup avec le martyr de ses braves Hommes, je ne peux qu’imaginer un avenir ténébreux au pays.

Après le drame de Denniyé et l’assassinat d’une quinzaine de soldats, la catastrophe de Nahr el-Bared et le martyr de 170 militaires, l’attentat contre un bus à Tripoli et le décès de neuf soldats , le meurtre du général François Hajj et du pilote Samer Hanna, aujourd’hui l’homicide du capitaine Bachaalany et du sergent-chef Zahraman vient s’ajouter au nouveau cortège funèbre militaire. Un clou de plus dans le cercueil du pays qu’il nous est inimaginable d’accepter.

Les militaires s’enrôlent dans la Grande Muette étant conscients de pouvoir éventuellement s’immoler en temps de guerre sur le champ d’honneur en accomplissant leur devoir de défense du peuple et de l’intégrité du territoire national. Mais il est inadmissible de voir ces nobles hommes égorgés, poignardés, assassinés, non par une armée ennemie, mais par des individus qui partagent notre nationalité.

Ce qui est d’avantage inacceptable, c’est de voir que les commanditaires de ces ignobles actes ne sont pas dûment châtiés. Lorsqu’on voit que les criminels de Deniyé ont été amnistiés, et qu’il y a aujourd’hui des discussions pour libérer les membres du Fatah Islam de la prison de Roumieh, pensez-vous, en tant qu’ancien commandant en chef de l’Armée, que ces délictueux ont reçu une juste sanction contre leurs crimes ?

Ces assassins et leurs semblables n’hésitent pas à récidiver, constatant que l’atteinte contre l’Armée libanaise n’est pas catégoriquement traitée et punie ; les compromis politiques ayant toujours le dernier mot, fort malheureusement.

Aujourd’hui, Monsieur le Président, vous représentez l’Autorité Suprême du pays des cèdres, et vous avez jusque-là été l’auteur de décisions louables en faveur de l’honneur, la sécurité, la souveraineté et l’avenir du Liban. Les citoyens ont confiance en vous, et s’attendent à un verdict juste et historique de votre part. Nous refusons qu’une nouvelle atteinte soit perpétrée contre notre Armée, et nous exigeons une sentence absolue contre tous ceux qui osent – encore une fois – toucher à nos militaires.

Dans l’espoir d’un dénouement salutaire à ce chapelet tragique d’injustices, veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération.

Marie-Josée Rizkallah – Citoyenne libanaise

Libnanews

Article précédentVatican : Nouvelles nominations pour le patriarche Libanais
Article suivantIl faut sauver l’Armée Libanaise et le Liban
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/