Après la démission du gouvernement, l’inconnu de la réouverture des routes

Moins d'une minute de lecture

Après la démission hier du gouvernement Hariri III, certains axes routiers ont été rouverts au trafic et d’autres ne l’ont pas été. La situation n’était pas stabilisée, il s’agit d’être prudent.

L’Armée Libanaise a demandé le démantèlement des barrages présents alors qu’un nombre réduit de protestataires estiment nécessaire de poursuivre le mouvement.

Cette liste n’est pas exhaustive et fera l’objet de changements au fur et à mesure que les informations nous parviennent

Les routes toujours fermées au trafic:

À Beyrouth, le centre-ville est toujours interdit à la circulation, ainsi que le ring Fouad Chéhab.

Vers le Nord du Liban, est toujours présents le barrage deZouk – Adonis.

Les routes rouvertes au trafic:

Au niveau des accès à la capitale, le Rond Point Chevrolet est ouvert au trafic routier.

Dans le Metn, les Forces de Sécurité ont rouvert l’autoroute au niveau de Ghazir et tentent de lever le barrage de Jal el Dib.

Vers le Nord Liban, ont été levés le Barrage de Batroun ainsi que celui de Jbeil-Byblos qui est en train d’être démantelé alors que certains protestataires souhaitent le maintenir.

Dans la Békaa, des barrages sont ouverts au niveau de la ville de Zahlé et  à Faour, Saadnayel, Taalabaya, Qib Elias, Jdita, et Sofer

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.