Le Président de la Chambre, Nabih Berri
Moins d'une minute de lecture

À l’occasion d’une session du parlement qui se tient au Palais de l’Unesco, le Président de la Chambre des Députés a indiqué n’avoir jamais entendu parler d’un pays « aussi dollarisé » que le Liban. Il faisait ainsi allusion à la dégradation de la parité de la Livre Libanaise face au dollar depuis un an.

Il a ainsi accusé les entreprises ayant répondu à l’appel d’offre en vue de réhabiliter le Parlement Libanais de souhaiter facturer les travaux à effectuer en dollar.

« Nous n’accepterons pas », estime Nabih Berri qui les invite à soumettre leurs devis en Livres Libanaises.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.