4 minutes à lire

Chiites du Liban, vous avez rendez-vous avec l’histoire. Il est temps pour vous et pour tous les autres citoyens libanais de placer votre amour pour le Liban au dessus de tout autre considération imposée par tel pays ou tel zaïm; Il est temps de déposer les tyrans et les profiteurs, ces marchands de religions qui vous volent depuis des décennies et ne vous laissent que des miettes pour contenir votre colère, ces mêmes bandits mafieux qui vous imposent vos députés, vos maires et vous obligent à vivre une vie de misérables dans la banlieue sud de Beyrouth et ailleurs.

Chiites du Liban, montez dans le train de la révolte, comme certains l’ont déjà fait à Tyr, Nabatiyeh, Kfar-Rimane et ailleurs, pour bâtir avec vos concitoyens un Liban libre, laïque et indépendant, ne restez pas à quai pendant que vos dirigeants amassent indûment les milliards de dollars destinés au développement de vos régions et à votre bien être.

Chiites du Liban, cessez d’avoir peur, indignez-vous, l’écrasante majorité de vos élus sont des corrompus notoires et des marchands de religions comme ceux des autres communautés libanaises, ils vous sucent jusqu’à la moelle !

Chiites du Liban, agissez vite, brandissez votre laïcité et votre dévouement pour la terre de nos ancêtres , renversez la table, faites mentir ceux qui ne croient plus au vivre ensemble, clouez les becs à ceux qui vous prennent pour des sous-hommes venus d’Iran ou d’Arabie, renvoyez vos politiciens mafieux en prison, arrêtez votre auto flagellation permanente, vous n’êtes pas nés pour être victimes ou martyrs pour telle ou telle cause, vous êtes nés libanais et c’est une chance inouïe de naître parmi cette diversité socioculturelle que compose le pays des cèdres.

Chiites du Liban, il est temps de déboulonner Nabih Berry, le chef du parlement depuis 1992 et d’en finir avec son clan, ses associés dans le cartel libanais chiite et sa légendaire milice à mobylette composée des voyous décervelés connus pour leur violence contre les manifestants et pour leur gestion mafieuse des quartiers populaires.

La fortune du milliardaire Berri et de sa famille est le fruit des années de corruption et de détournement des deniers publics et des aides internationales destinées à la reconstruction du sud Liban. Le cartel de Berri tient d’une main de fer la communauté chiite libanaise et sa représentation parlementaire et municipale ainsi que la nominations des fonctionnaires issus de cette communauté.
Berry n’a pas le monopole de la corruption, il le partage volontiers avec tous les autres chefs des bandes appartenant aux autres cartels confessionnels(sunnite, maronites, druze,..) qui ont ruiné le pays et volé ses richesse depuis trente ans.
Que faire ?
L’horrible explosion du port de Beyrouth et sa gestion ont démontré que le Liban ne pourra jamais devenir un pays digne de ce nom avec la même classe politique actuelle et sans juger et condamner ses bandits historiques, ces chefs des clans politiques, véreux et mafieux. L’état libanais devra se donner les moyens nécessaires à la reconstruction d’un pays moderne avec une citoyenneté une et indivisible, ou chacun a les mes devoirs et les mêmes droits y compris tout naturellement le droit de pratiquer librement sa religion et ses croyances.

Il est aussi grand temps d’en finir avec cette anomalie indigne d’un pays libre, démocratique et respectueux, je veux parler des milices confessionnelles armées officielles ou officieuses. Ce n’est pas aux citoyens de gérer la carence de l’état en matière de sécurité intérieure ou pour la défense du pays. Fermer raisonnablement et rapidement la parenthèse militaire atypique et surréaliste du Hezbollah engendre tout naturellement la modernisation et l’équipement de l’armée libanaise pour qu’elle soit en mesure de protéger les citoyens et les frontières. Le service militaire obligatoire sera une bonne solution pour apprendre à la jeune libanaise les rudiments du civisme et du patriotisme.

Peut-on guérir d’un cancer avancé sans passer par un traitement efficace et une chimiothérapie sur mesure? La réponse est évidemment non.
Le Liban est atteint d’un cancer nommé confessionnalisme; Pour le traiter et le guérir, il faut commencer par éradiquer les cellules malignes qui sont les cartels confessionnels avec leurs chefs de bandes et leurs descendants.
Toute perspective de bâtir un état libanais moderne est vouée à l’échec tant que la justice libanaise n’est pas en mesure de se prononcer clairement et fortement contre les politiciens véreux afin de les mettre hors d’état de nuire.

ps: Merci à mon amie Laure Ghorayeb pour son dessin Aïe Beyrouth

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français