Le Lebanon Water Festival 2018 commence la saison avec le International Sailing Regatta. Les athlètes Libanais et les Jordaniens s’affronteront coûte que coûte le 18 et 19 août 2018. Le départ sonne à 9 heures à l’ATCL de Kaslik. Les qualifications auront lieu le samedi 18 aout tandis que les phases finales auront lieu dimanche a partir de 9am.

Pour l’édition 2018, nous notons un renouvellement des concurrents Libanais. En revanche, l’équipe du Aquamarina Club à Aqaba en Jordanie, qui vient depuis maintenant 10 ans, est la même que l’an passé à un concurrent près. Rhéa Sharabaty est une participante Libanaise habituée, concourt à bord d’un laser dans la catégorie 14 ans et plus, souhaite maintenir à tout prix sa position et renommer au Liban. Yazan Hani de Aqaba, concourt à bord d’un optimist dans la catégorie 8-12 ans, cherche également à renouveler son titre de vainqueur après une belle course en 2017. 
« Cet évènement annuel est la carotte au bout du fil pour ces jeunes qui s’entraînent toutes saisons confondues», nous explique Jean-Charles Bazin, entraîneur de l’équipe de l’ATCL au Liban. Nous avons donc à faire à des jeunes motivés et compétitifs, qui attendent avec impatience le 19 août 2018 pour s’affronter sur la méditerranée.

La parcours est un triangle olympique autorisé qui se court sur toutes les régates dans le monde, il est technique mais reste accessible. C’est un parcours sélectif qui permet aux concurrents de se mettre au défi. Si les options de navigation ne sont pas bonnes, la sanction est immédiate. De plus, si le vent est capricieux c’est d’autant plus difficile.

Jusqu’à présent les conditions météorologiques ont été extrêmement favorables pour la voile, avec un vent en moyenne de 10 nœuds toute la saison. Ces conditions exceptionnelles, bien que handicapantes pour d’autres sports nautiques, permettent aux amateurs de voile de voir le vrai côté sportif de cette discipline. L’ATCL constate une augmentation des réinscriptions au cours de voile, et un intérêt grandissant dans ce genre de conditions météorologiques plus stimulantes. 

De manière générale, la demande pour cette discipline est en forte augmentation. Les stages d’été du matin et de l’après-midi sont complets, et la communication relative à la voile, essentiellement sur les réseaux, est grandissante dans la région., tel que Beirut, Jounieh et Hazmieh.

La météo est imprévisible et le vent peut tomber d’un jour à l’autre, rendant le parcours plus ou moins difficile. « Les concurrents libanais sont confiants peu importe le temps », assure coach Bazin, « ils visent la victoire sur toutes les quartes séries ». Le Président de l’Aquamarina Club, Monsieur Simon Khoury affirme que “malgré une année difficile et défavorable à l’entraînement, ce n’est pas la première fois que ces athlètes s’affrontent au Liban et remportent la victoire dans leurs séries respectives”.

Notons que les athletes libanais sont  tels:

Optimist 8-12 ans : 

Karl Selwan

Noah Dahan

Optimist 12-14 ans :

Raphaël Ferrand

Pico :

Gabriel Ferrand

Mathéo Selwan

Maria Kamel

Laser : 

Rhéa Sharabaty

Jacques Ferrand

Marie Lou

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.