Moins d'une minute de lecture

9 nouveaux cas de personnes atteintes du coronavirus COVID-19 ont été diagnostiqués par les services de l’hôpital Universitaire Rafic Hariri de Beyrouth, portant à 41, le nombre de personnes actuellement placées en isolement.

Cette information intervient alors qu’une personne montrant des symptômes a tenté de quitter le Liban pour se rendre au Canada après avoir subi un test au sein de l’institution hospitalière. Elle avait alors été interceptée à l’aéroport internationale de Beyrouth avant d’être reconduite à l’hôpital.

Par ailleurs, sur les 4 cas déclarés hier, 2 personnes appartiendraient à un couvent jésuite de Beyrouth, placé depuis en quarantaine.

La semaine dernière, les autorités libanaises ont estimé que le Liban était passé à une nouvelle phase dans sa lutte contre l’épidémie, la phase visant à contenir le virus s’étant achevée avec l’apparition de cas issus d’une transmission locale. Ainsi, le Liban a décidé de fermer, après les écoles, les garderies ou encore les universités déjà, il y a 2 semaines, les lieux de rassemblements comme les boites de nuit, les expositions, les cinémas et les théâtres, appelant également à la plus grande prudence lors des réunions religieuses.

Par ailleurs, cette annonce intervient alors que la compagnie aérienne locale, Middle East Airlines (MEA) a annoncé la suspension de ses vols en direction de l’Arabie Saoudite, du Koweït et du Qatar, après la décision de ces pays d’interrompre ces liaisons en raison de l’épidémie. D’autres pays pourraient également prendre une décision similaire alors que la France a livré ce lundi, du matériel médical afin d’aider les autorités libanaises dans leur lutte contre le virus, une aide qualifiée d’exceptionnelle par l’Ambassadeur de France au Liban Bruno Foucher.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.