Moins d'une minute de lecture

Alors qu’une circulaire réglementant le marché des changes a été publié, amenant les bureaux de change à fermer leurs rideaux, une réunion avec les responsables de la Banque du Liban est prévue ce mardi. Il s’agira notamment de discuter des effets de la circulaire 546 qui limitait à 30%, la parité maximale par rapport à la parité officielle de 1507 LL/ISD des dollars disponibles dans les marchés parallèles.

Le syndicat des agents de change pourrait ainsi considérer cette régulation comme une infraction aux lois du marché et de l’offre et de la demande, la devise américaine se faisant rare sur les marchés. Pour rappel, la monnaie locale s’effondrait face au dollar, atteignant le taux record de 2 715 LL / USD avant la publication de cette circulaire.

En cas d’absence de fourniture de devises étrangères, alors que les banques libanaises continuent à imposer un contrôle des capitaux, les experts craignent un effondrement du peu qui reste d’activité économique, une activité déjà affaiblie par la crise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.