Crise/Famine: Un million de Libanais en danger (ONU)

452
2 minutes à lire

Un nouveau rapport co-rédigé par le FAO et le Programme Alimentaire Mondial inclut le Liban dans les pays où les risques de famine ont été accrus.

Selon le rapport, si le Burkina Faso, le Nord Est du Nigéria, le Sud Soudan et le Yémen, font face à des risques accrus de faim avec des famines potentielles, 16 autres pays font également face à de hauts risques de famines. Il s’agit notamment du Vénézuela, de Haïti, de l’Ethiopie, de la Somalie, du Cameroun, de la République Centre Africaine, du Mali, du Niger, du Sierra Leone, de la République Démocratique du Congo, de la Mozambique, du Zimbabwe, du Soudan, de la Syrie, de l’Afghanistan et du Liban.

Danger Famine
Crise/Famine: Un million de Libanais en danger (ONU) 2

Selon la carte mise à disposition, les risques sont accrus au niveau du Nord du Liban dans la province du Akkar où 32% de la population soit 44 000 personnes ne disposeraient pas de stocks suffisants de nourriture et plus modérés dans la région du Nord où 20% soit 160 000 personnes seraient en danger.

Sur la totalité de la carte, 1 million de personnes se trouveraient ainsi en état de danger alimentaire dont 6% d’enfants âgés de moins de 5 ans qui souffriraient de formes de famine graves et 16.6% d’autres de forme de malnutritions.

La situation s’est encore aggravée depuis 2 mois, avec près de 960 000 personnes impactées par une possible famine contre 630 000 en août.

Le Liban dépendrait à 93% des importations de céréales, note les auteurs de la carte, des importations largement subventionnées par les réserves de la Banque du Liban qui s’épuisent actuellement faisant craindre un arrêt prochain des subventions à l’achat des produits de première nécessité.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.