Moins d'une minute de lecture

Depuis Tripoli, au Nord du Liban, le Patriarche Maronite Béchara Boutros Rahi s’en est à nouveau pris à la classe politique et aux autorités actuelles lors de son sermon, prononcé depuis la Cathédrale de l’Archange Michel.

Il a ainsi dénoncé le fait que le prochain gouvernement puisse être contrôlé par un parti politique, marginalisant les autres partis, et il a appelé « à une nouvelle paix » pour l’établissement d’une nation.

Abordant le dossier de l’explosion du port de Beyrouth, le patriarche a indiqué que la population attend toujours l’aide des ministères concernés et de la municipalité de Beyrouth aux victimes. Il a appelé à ce que l’enquête actuellement en cours puisse faire comparaitre les ministres, les responsables administratifs et les employés successivement concernés, depuis l’entrée des 2755 tonnes de nitrate d’ammonium à l’origine du drame et leur stockage au sein du hangar 12.

Le Prélat a également rendu hommage à l’ordre des avocats de Beyrouth pour avoir déposé 1 333 dossiers au nom des victimes de l’explosion.

Enfin, sur le dossier de l’audit financier, le patriarche Béchara Boutros Rahi a appelé à l’ouverture d’une enquête dans toutes les institutions publiques, dont la Banque du Liban mais également les ministères des finances, des Travaux Publics ou encore de l’Energie et du CDR.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.