À l’issue d’un entretien avec le Président de la République, le ministre du Tourisme et des Affaires sociales Ramzi Musharrafieh a indiqué souhaiter octroyer certains avantages aux établissements touristiques contraints d’avoir fermé en raison de la crise liée au coronavirus et des manifestations qui ont débuté le 17 octobre.

Ainsi, il s’agirait de leurs accorder des prêts exceptionnels pour les aider à faire face aux remboursements de certaines échéances, prêts sans intérêt ou commission, et à leurs permettre de payer ces derniers en livres libanaises au taux officiel de 1507 LL/USD.

Aussi des mesures comme la prolongation des délais contractuels, en particulier les délais pour les loyers immobiliers occupés des touristes, des établissements d’enseignement et des sociétés commerciales de divers types souhaitant prolonger pour une période égale à la période de leur fermeture forcée, sont à l’étude.

Il s’agirait également de réduire de 25% de tous les loyers de biens immobiliers dans les nouveaux contrats de location conclus conformément à la loi 159/92 pendant la période de mobilisation générale ou de 50% en raison depuis le 17 octobre.

Egalement, des prêts à taux bonifiés et en livre libanaise via les banques privées seraient à l’étude pour les établissements touristiques, avec la réduction des frais liés à la consommation d’électricité et d’eau avec le report des cotisations de la sécurité sociale, frais liés à l’emploi de travailleurs étrangers, de la TVA, etc… ou encore celles des voitures de location.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.