Zeina Saleh Kayali, chargée de mission à la délégation du Liban auprès de la délégation libanaise à l’UNESCO, Paris, passionnée de musique et de culture, a le souci de faire connaître au plus large public possible les acteurs culturels libanais. Elle nous a fait l’honneur de venir à Courbevoie animer une conférence sur les instruments dans la musique classique libanaise.

Aussi loin qu’elle s’en souvienne la musique a été présente dans sa vie. Elle chante depuis l’âge de douze ans dans des chorales et des ensembles vocaux. Diplômés de droit c’est l’écriture qui l’appelle et pas n’importe quelle écriture…

Après avoir publié un premier livre de référence dans lequel sont répertoriés les compositeurs libanais et qui a conduit à la création du Centre du Patrimoine Musical du Liban à Jamhour, Zeina Saleh Kayali publie un nouvel ouvrage « La vie musicale au Liban » qui traite de l’identité de la musique libanaise et son évolution depuis le XIXème siècle jusqu’à nos jours. Ces ouvrages sont destinés à toutes les personnes qui aiment la musique et le Liban. « La musique n’est pas un loisir pour élite fatiguée, elle peut construire un peuple, elle est fédératrice, elle rassemble.

A l’occasion du lancement des quatres premiers ouvrages de la Collection « Figures musicales du Liban »  aux éditions Geuthner, Zeina Kayali dédicacera ses ouvrages, le 20 décembre 2016, à partir de 18 heures, à la maison du dictionnaire, au 98 boulevard du Montparnasse, 75014 – Paris.

Ces premiers titres sont consacrés aux quatre compositeurs majeurs : Gabriel Yared, Bechara EL Khoury, Zad Moultaka et Nagi Hakim. Dans chaque livre,une biographie du compositeur et des extraits de sa musique sur une clé USB.

Zeina Saleh Kayali ne s’arrêtera sûrement pas là car la prochaine collection Portera sur deux coupoles père fils, Abdelrahman Bacha et son père Toufic ainsi qu’Ibrahim Maalouf et son père Nassim.

« Notre musique ne date que d’un siècle, nous avons fait en un siècle ce que l’occident a fait en dix siècles. »

Quelle ouverture pour l’avenir ?
Zeina Saleh Kayali voudrait continuer les figures musicales du Liban et enrichir les collections du Centre à Jamhour. Elle souhaiterait l’existence d’un centre d’archives pour les écrivains au Liban qui comprend des écrivains dans les trois langues l’Arabe, le Français et l’Anglais ce qui n’existe nulle part ailleurs. Il y des merveilles dans les greniers qu’il est indispensable de répertorier et référencer. C’est un travail de longue haleine difficile à réaliser car il faut trouver les personnes passionnées, le lieu ainsi que le financement nécessaire à la réalisation de ce magnifique projet.



Zeina TOURBAH EL-HOSS

Née le 1er Janvier 1961 à Beyrouth-Liban

Réside à Courbevoie-France

Depuis le 1er Novembre 2016 Présidente de L’ALC (Amicale Liban Courbevoie)

Depuis Avril 2016 : Ambassadrice du Jumelage entre la ville de Courbevoie et celle de Beit Mery au Liban. Mise en place d’un projet d’échange international entre les deux villes ainsi qu’un projet de jumelage photos entre les établissement des écoles élémentaires.

De Septembre 2014 à ce jour :  Enseignante d’anglais  à l’université de Paris Ouest

De Mai 2004 à ce jour : Coordinatrice des activités postscolaires à la mairie de Courbevoie. A mis au point un programme d’ateliers d’anglais pour la ville de Courbevoie destiné aux enfants de 4 à   10 ans

De 1997 à 2004 : Enseignante spécialisé en anglais deuxième langue dans les établissements scolaires à Courbevoie        ciblant des enfants de toute culture. Met en œuvre des méthodes innovantes pour encourager les enfants à apprendre une langue étrangère.