Fransabank, IBL, le Crédit Libanais et la Banque Libano-française quittent l’Irak

40
Moins d'une minute de lecture

Plusieurs banques libanaises ont annoncé leurs départs d’Irak en raison de risques locaux accrus.

Parmi ces établissements bancaires, la Fransabank, IBL, le Crédit Libanais et la Banque Libano-française qui auraient déjà informé Bagdad de leurs départs. En cause notamment, les demandes de la Banque Centrale Irakienne qui aurait demandé d’augmenter le capital des banques présentes sur le marché et de rapatrier une partie des fonds transférés ces dernières années à l’étranger. Il s’agit également de préparer la restructuration des établissements bancaires libanais confrontés à une grave crise financière sur le marché du Pays des Cèdres.

Certaines n’ont toujours pas augmenté leurs fonds propres au Liban même et sont menacées de voir leur licence d’exercice être suspendu à l’expiration imposé par la Banque du Liban du délai du 31 décembre 2020.

Pour rappel également, la Banque Audi pourrait se défaire de sa filiale égyptienne pour la somme de 700 millions de dollars. La First National Bank of Abu Dhabi aurait manifesté son intérêt à relancer les négociations qu’elle avait suspendues en vue de racheter cet établissement en mai dernier, indiquaient des sources proches de ce dossier.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.