Le ministre de l’éducation Abbas Halabi a appelé les écoles, les universités et les institutions éducatives publiques et privées à fermer leurs portes demain, alors qu’une grève générale à l’appel des syndicats des transports est prévue. Il indique avoir reçu des informations des services sécuritaires faisant état de la fermeture des principaux axes routiers et de manifestations.

Précédemment, le ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur avait indiqué laisser la libre décision d’ouverture ou de fermeture aux écoles demain, en raison de l’appel à la grève générale de la confédération des syndicats des transports.

Parallèlement à cette décision de fermeture des établissements scolaires et universitaires, le ministère de l’intérieur indique avoir pris des mesures exceptionnelles afin d’assurer la sécurité de la population et des manifestants.

Pour rappel, les manifestants visent à dénoncer la dégradation des conditions sociales et économiques induites par la crise actuelle que traverse le Liban mais également le non-respect par les autorités libanaises des promesses qui leur ont été faites concernant le maintien du pouvoir d’achat. Cet appel à la grève intervient alors que la livre libanaise a atteint son plus-bas historique face au dollar, il y a 2 jours à peine, avec un taux de parité de 33 000 LL/USD au marché noir. Ainsi, le salaire minimum qui était équivalent à 450 USD, il y a à peine 2 ans, vaudrait actuellement moins de 20 USD. Cette dégradation de la parité de la livre libanaise a amené à une perte importante du pouvoir d’achat, le Liban important 70% de ses marchandises payées en devises étrangères, amenant plus de 82% de la population à vivre sous le seuil de pauvreté.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom