Recevant le nouveau commandant de la FINUL, le général espagnol Aroldo Lázaro Sáenz, le président de la république, le général Michel Aoun a accusé l’état hébreu de menacer la stabilité et la souveraineté du Liban par ses violations quotidiennes de son espace aérien.

Le chef de l’état a rappelé son engagement à respecter la résolution 1701 du conseil de sécurité des Nations unies et aussi condamné les incidents entre casques bleus et habitants du Sud Liban, des incidents toutefois qualifiés de mineurs.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.