La Ministre de la Justice Marie-Claude Najm a lancé un guide sur les procédures visant à récupérer les fonds détournés. Ce guide est le résultat d’une coopération entre juges sous supervision du ministère de la justice, de la commission d’enquête spéciale de la Banque du Liban, du ministère de l’intérieur et des experts de l’ONU.

En détail, il s’agit de résumer les règles utilisables par les pays demandeurs pour les différentes étapes du recouvrement d’argent mais aussi les mécanismes pour obtenir une aide juridique de l’état.

Selon la Ministre, la publication démontre la volonté du gouvernement pour mettre en place toutes les mesures nécessaires au renforcement de la confiance de la communauté internationale et obtenir sa coopération pour le recouvrement des fonds résultant de la corruption

Marie-Claude Najm a rappelé que cette publication intervient alors que le Parlement devrait également approuver la loi anti-corruption dans le secteur public et créer l’Autorité nationale anti-corruption n ° 175/2020. Suivra ensuite la mise en place d’une nouvelle loi pour récupérer les fonds des délits de corruption qui permettrait au Liban de suivre, geler, saisir, confisquer et récupérer les fonds obtenus, y compris dans d’autres pays.

La Représentante résidente du PNUD, Celine Muero, a indiqué que ces procédures sont conformes à la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption, à laquelle le Liban a adhéré en 2009.

Le guide peut être consulté en visitant le site Web du ministère de la Justice à: www.justice.gov.lb 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.