Moins d'une minute de lecture

À l’ouverture du conseil des ministres qui s’est déroulé ce matin, le Président de la République, le Général Michel Aoun, a demandé à ce que le médecin de 32 ans Louay Ismail décédé des suites du coronavirus COVID19 hier soit considéré comme un martyr du Liban.

Ce dernier serait tombé en effectuant son devoir humanitaire, souligne le chef de l’état.

Il s’agit du premier médecin qui décède des suites de cette infection. Il ne souffrait par ailleurs d’aucune maladie chronique.

Le médecin, originaire de la localité d’Al-Zaloutiya située dans la région de Tyr, aurait été contaminé par un de ses patients sous ses soins au Lebanese Italian Hospital de Tyr au Sud du Liban. Il avait été transféré à l’Hôpital gouvernemental Nabih Berri de Nabatiyeh après avoir développé une pneumonie liée au virus.

Commentant l’annonce de ce décès, le ministère de la santé a estimé qu’il intervient suite à une prise en charge tardive du patient.

Le Liban dépasse désormais les 2000 cas locaux, avec 2072 cas et 784 cas d’origine étrangère. Au total, 2856 personnes ont été contaminées depuis la découverte d’un premier cas, le 21 février. 1515 personnes en ont été guéries et 1 341 personnes présentent actuellement un test positif, un chiffre toujours à la hausse. 69 personnes sont actuellement hospitalisées dont 14 dans un état considéré comme grave, alors que le nombre de décès était officiellement de 40 personnes auxquels se rajoute désormais ce médecin hospitalier. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français