Le Ministre de la Santé a appelé ce mardi la population libanaise à la vigilance pour éviter une 2ème vague de l’épidémie de coronavirus COVID-19.

Pour rappel, le Premier Ministre Hassan Diab avait estimé que jusqu’à 56% de la population pourrait être contaminée par le virus si ce dernier échappait à tout contrôle.

En dépit de nombreux scénarios catastrophiques au début de la pandémie, il y a beaucoup de discussions au sujet de la deuxième vague. Je peux vous assurer que comme nous avons gagné la bataille par l’information et la coopération, nous pouvons passer le prochain défis par l’engagement et l’assouplissement des restrictions liées à la mobilisation générale
Hamad Hassan

Le Ministre a également souligné qu’il s’agira à la population de décider s’il s’agit de retourner à une vie normale ou non.

Cette information intervient alors que les autorités libanaises ont décomptées 740 cas de personnes contaminées, 200 guérisons et 25 décès liés à la pandémie, depuis la découverte d’un premier cas, le 21 février 2020.

Dès la fin février, les autorités libanaises ont décidé de fermer les écoles, les universités, les restaurants et boites de nuit en raison de l’épidémie avant d’adopter des mesures de couvre-feu sanitaire généralisée, le 15 mars 2020 avec la fermeture de nombreuses entreprises et de l’aéroport international de Beyrouth dans la nuit du 17 au 18 mars.

Depuis ce lundi 4 mai, est entrée en vigueur, la deuxième vague de déconfinement, avec la réouverture de certaines entreprises et l’assouplissement des mesures liées au couvre-feu sanitaire.

Pour rappel, la première phase avait débuté le 27 avril dernier. Les différentes étapes sont accompagnées d’ajustement hebdomadaires en cas de hausse du nombre de personnes contaminées. Une troisième phase devrait débuter le 11 mai, puis une quatrième phase, le 25 mai, avec la réouverture des écoles et des universités pour les examens officiels. Enfin, le 8 juin, devraient être rouverts les établissements scolaires et universitaires, les stations balnéaires, les églises et les mosquées ainsi que l’Aéroport International de Beyrouth.

Cependant, ce calendrier pourrait être remis en cause en cas de recrudescence du nombre de cas de personnes contaminées.

La pandémie a durement affecté l’économie libanaise déjà gravement atteinte par une crise sans précédente dans l’histoire du Liban. Les autorités estiment désormais que plus de 60% de la population vivrait actuellement sous le seuil de pauvreté.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.