L’ambassadeur saoudien au Liban Walid al Bukhari a démenti l’existence de tout projet de déporter des ressortissants libanais d’Arabie Saoudite après que des rumeurs aient circulé à ce sujet suite aux propos du ministre sortant des affaires étrangères Charbel Wehbé qui accusait Riyad d’avoir soutenu l’implantation d’organisations terroristes dans la région et au Liban plus particulièrement.

Le diplomate s’adressait alors à des journalistes locaux, précisant même que lors de son dernier séjour au Royaume, il se trouvait dans une file d’attente devant de ressortissants libanais et estimant que son pays ne fait aucune différence entre un citoyen et un résident.

Cette information intervient alors que Charbel Wehbé a demandé à être relevé de ses fonctions et a été depuis remplacé par la ministre sortante de la défense Zeina Akar, dans ce qui semble être une tentative pour contenter le royaume saoudien qui a déjà lourdement sanctionné le Pays des Cèdres avec un embargo sur l’exportation de produits alimentaires.

Depuis la présidence de la république a précisé que Charbel Wehbé exprimait une opinion personnelle et non la position officielle du Liban, alors que des personnalités essentiellement sunnites, notamment la député Bahia Hariri ou encore le conseiller du premier ministre désigné Ahmad Hariri et l’ancien ministre de l’intérieur Ashraf Rifi, se sont rendues auprès de l’ambassadeur pour lui apporter leur soutien.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն