Le commandement de l’Armée Libanaise annonce que des unités ont procédé à l’arrestation de 39 personnes suspectées d’avoir tiré le jour de l’an dans la vallée de la Békaa et au Nord du Liban. 7 kalachnikov, 6 pistolets, des fusils de chasses ainsi que des munitions, 4 grenades et du hachich ont également été saisies.

Les personnes appréhendées ont été déférées devant les autorités judiciaires compétentes.

Cette information intervient alors que les forces de sécurité intérieure avaient déjà annoncé hier que 238 personnes seront poursuivies pour avoir tiré des balles perdues lors du nouvel an, indique un communiqué des forces de sécurité intérieure. Parmi elles, 5 personnes ont déjà été arrêtés pendant 48 heures.

Pour rappel, les tirs de joie sont interdits au Liban et sont à l’origine de nombreux décès. Il s’agit d’une tradition suivie dans différentes régions à l’occasion de mariages, passages d’examen, comme lors de la publication des résultats du brevet ou du baccalauréat voire même au début ou à l’issue du discours d’hommes politiques. Un avion de la MEA avait même été touché par un de ses tirs alors qu’il était garé à l’aéroport international de Beyrouth, l’année dernière.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.