L’Association des commerçants du Nord-Liban a salué la décision du gouvernement libanais qui a permis la réouverture des marchés alors que le Liban célébrera la semaine prochaine la Aïd el Fitr. Ces derniers estiment que la crise économique est tout aussi grave que celle liée à l’épidémie du coronavirus.

Les commerçants attendent avec impatience cette saison pour pouvoir continuer à payer les cotisations et les dettes qui leur sont dues.

Si la fermeture se poursuivait, les salaires seraient difficiles à payer, indique le communiqué qui appelle cependant à l’adoption par les commerces des mesures et des gestes nécessaires pour se protéger du virus.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.