person dropping paper on box
Photo by Element5 Digital on Pexels.com

Le quotidien Al Diyar indique que certaines de ses sources évoquent un possible report des élections législatives en raison de l’impact du conflit entre la Russie et l’Ukraine sur le Liban.

Cette probabilité du report du scrutin serait même de 65%, note le quotidien, qui annonce que “les forces politiques, (ndlr y compris celles qui dénoncent un possible report) en particulier les hauts dirigeants, veulent reporter les élections législatives, mais personne ne souhaite annoncer cela”.

Al Diyar indique que les propos du minsitre du tourisme qui avait suggéré de reporter les élections de six mois lors de la dernière session du Cabinet, sa position n’a pas été accueillie par des objections, dans le cadre des négociations du comité interministérielles en présence des ministres – outre de celui du tourisme – de l’Intérieur, des Finances, des Affaires étrangère concernant la mise en place de méga-centres électoraux.

Par ailleurs, le quoditien Al Joumhouria annonce qu’un accord a été conclu entre le Courant Patriotique Libre, le Hezbollah et le Mouvement Amal concernant le plan des mégacentres. Aucun obstacle juridique n’empêcherait ainsi la mise en place des mégacentres électoraux contrairement au rapport publié par le ministre de l’intérieur, souligne la commission interministérielle suite à cet accord. Le gouvernement a cependant refusé la mise en place de ces centres de vote lors de sa session qui a eu lieu ce jeudi 10 mars.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.