Le port de Beyrouth avant l'explosion
Le port de Beyrouth avant l'explosion

Le déficit commercial du Liban a chuté de 50% au cours des 4 premiers mois de l’année 2020. Il serait ainsi passé de 5.2 milliards de dollars à seulement 2.6 milliards de dollars par rapport à la période correspondante de 2019, sur base de statistiques publiées par les douanes libanaises.

Principal facteur qui a contribué à cette chute, les importations libanaises qui ont diminué de 41.7% en raison de la mise en place d’un contrôle des capitaux par les banques libanaises. Les exportations ont également diminué mais seulement de 3.3% après l’instauration d’un état d’urgence sanitaire par les autorités libanaises, le 15 mars dernier.

Le ratio entre exportations et importations s’est donc amélioré, passant de 17.8% à 29.5% sur les périodes correspondantes.

L’importation de matières plastiques a été la plus touchée, avec une baisse de 41.1%, suivi des matières grasses et huiles (-30.9%), de la papeterie (-29.5%), des équipements électriques (-20%) et des produits chimiques (-15.9°.

Ont augmenté, les importations de produits végétaux (+48.2%) et de produits bijoutiers (+19.6).

Au niveau des exportations, celles en direction de la Syrie ont chuté de 47.6%, tout comme celles à destination de l’Allemagne ((-22.2), de la Grèce (-12.5%), du Koweït (-9.1%), des Emirats Arabes Unis (-8.5%) et de l’Irak (-5%).

Le transit des marchandises libanaises via la voie terrestre ont également chuté de l’ordre de -32.5% pour les qui sont passé de 114 millions de dollars à 77 millions de dollars. La chute a été moins importante au niveau de l’aéroport international de Beyrouth (-12.6%) et du port de Beyrouth (-8.3% seulement).

Concernant les produits et marchandises importées, les importations de véhicules ont chuté de 67.4%, celles des produits métalliques -67.1%, des équipements électriques – 61%, des produits textiles -55.6%, des produits plastiques -59.1%) et des produits alimentaires – 38.7%.

Parmi nos partenaires commerciaux, les importations du Koweït ont chuté de 76.7%, de la chute de 67.6%, de la Chine de 62.3%, de l’Egypte de 48.5%, de la France de 45.5%, de l’Allemagne de 44.1% ou encore de l’Italie (-40%).

Par ailleurs, une baisse de 3,0 milliards de dollars des actifs extérieurs nets de la BDL, couplée à une augmentation des actifs étrangers nets des banques de 1,7 milliard de dollars a contribué au déficit de la balance des paiements, qui s’établi à seulement 1,3 milliard de dollars américains au cours des quatre premiers mois de 2020, contre 3,3 milliards au cours de la période correspondante de l’année précédente.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.