Capture d'écran du compte Twitter de la compagnie nationale koweitienne Koweit Airways
Capture d'écran du compte Twitter de la compagnie nationale koweitienne Koweit Airways

La compagnie nationale Koweitienne Kuwait Airways a annulé ses vols en direction du Liban, suite à la mise en garde d’EuroControl en raison des risques posés à l’aviation civile par la crise syrienne, annoncent les responsables de cette dernière sur Twitter ce jeudi 12 avril.

Cette mesure, qui entre immédiatement en œuvre, vise à assurer la sécurité des passagers, alors que, selon le tweet de la compagnie aérienne, elle aurait reçu des mises en garde concernant la sécurité autour de l’espace aérien libanais.


Il a été décidé d’arrêter les vols à destination de Beyrouth, du jeudi 12 avril, jusqu’à nouvel ordre, en remerciant votre compréhension et votre coopération et en espérant la sécurité pour tous.

Pour rappel, l’agence de contrôle du trafic européen, EuroControl a mis en garde ce mercredi les compagnies aériennes dont les avions de ligne contre le survol de la partie orientale de la Mer Méditerranée suite à de possibles attaques contre les infrastructures syriennes dans les prochaines 72 heures.

Selon EuroControl, les missiles sols-airs, les missiles de croisières et les missiles antiaériens – sans donner plus de précision – pourraient être utilisés dans ces prochaines 72 heures et peuvent notamment brouiller les systèmes de navigation des avions civils. Les espaces aériens Chypriotes, Turcs, Libanais, Syriens, Irakiens, Israéliens, Jordanie et Egyptiens sont concernés par cette mise en garde.

La compagnie nationale libanaise Middle East Airlines (MEA) a également annoncé ce mercredi suspendre ses vols empruntant l’espace aérien syrien jusqu’à ce dimanche. Cette annonce, faite par le Ministre Libanais des Transports Youssef Fenianos qui ajoute qu’il s’agit de mesures de précaution et appelle la population à ne pas paniquer.

Ces mesures interviennent dans un contexte de montée des tensions entre Russie et États-Unis après un échec à l’ONU de discuter sur une possible enquête concernant l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien contre l’enclave rebelle de Douma dans la Ghouta.

Face à ces menaces de frappes, l’ambassadeur de Russie au Liban a indiqué à la chaine Am Manar proche du Hezbollah que « tout missile américain qui viendrait à être tiré sur la Syrie serait abattu et que les sites d’où ils étaient partis seraient frappés en retour. »

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.