Force de la conséquence

«Tout appartient à Dieu sauf les bonnes actions de l’homme ; celles-ci sont la seule chose qu’il puisse posséder» (‘Chrysostome comme maître enseignant‘) Extraits de St Jean Chrysostome, ref, Protopresbytre Georges Florovsky

4

Un famille de quatre membres partagent un repas. Ils se regardent et se comprennent sans rien dire. La journée des travaux multiples commence très tôt et se termine tard le soir sur un fond de manques et de morosités. De rares responsables sont concernés par les retenues et les silences d’une large part de la population dont on ne cesse de représenter avec des promesses éventuelles sans les actes imminents ni les suivis.

Ainsi en dehors de surfaces verbales “passionnées” aux visées pré-électorales de multiples candidats, de nombreux libanais demeurent seuls, oubliés ou abandonnés à des conditions inextricables. Ils survivent selon l’improvisation du moment et le dépouillement continu. Eux s’accrochent à la foi en Dieu et à la prière. Ils possèdent la clarté de la faim pour dévoiler les fausses apparences, les mensonges usuels, les assises trompeuses et les artifices de nouveaux venus pour des sièges à vie. Il est certes important de critiquer des politiques corrompues, de rappeler la place essentielle des femmes ainsi que la nécessité du parcours pour tout honnête candidat. Néanmoins, il est bien plus utile pour chaque libanais insatisfait de la situation désastreuse où il se trouve, d’indiquer des comportements conséquents et non pas seulement des reproches, des accusations et le dégoût généralisé du monde “politique” actuel.
Il s’agit ici de la différence personnelle, pragmatique positive et tangible que la personne s’autorise à faire sur son terrain de vie et ce, quelque soit sa place ou sa fonction.

Comme Saint Jean Chrysostome le disait lui-même : «Nous devons accomplir le salut de l’homme….Il ne sert à rien d’apporter soie et métaux précieux à l’église et de laisser le Christ souffrir dehors, du froid et du manque de vêtements. Inutile la vaisselle d’or qui remplit l’église quand le Christ Lui-même a faim.”

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.