Le projet d’amnistie générale aurait été ajourné et ne pourrait être adopté qu’après les élections législatives du 6 mai prochain, a indiqué le quotidien Al Joumhouria ce mercredi 11 avril.

Ce projet comporte, en effet, plusieurs points de controverses et fait l’objet de désaccords entre les partis politiques composant le gouvernement libanais. Le journal note que ce dossier nécessite un mécanisme légal et un consensus politique total alors que des parties prenantes du dossier refusent la pression exercée par des familles des détenus et notamment les détenus islamiques impliqués dans des actes terroristes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.