Moins d'une minute de lecture

L’agence nationale d’information indique que les autorités libanaises auraient demandé aux autorités américaines les informations qui auraient motivé l’imposition de sanctions économiques visant certains hommes politiques.

Cette demande aurait été formulée lors d’un entretien qui a eu lieu ce lundi entre le ministre sortant des Affaires Etrangères, Charbel Wehbé, et l’ambassadrice des Etats-Unis au Liban Dorothy Shea.

Nous sommes très intéressés de connaître les fondements sur lesquels reposaient les sanctions contre les ex-ministres Gebran Bassil, Ali Hassan Khalil et Youssef Fenianos. Notre ambassade à Washington avait soumis une demande pour obtenir ces documents incriminant ces fonctionnaires, sur instruction du président de la république

Le ministre a également indiqué que les Etats-Unis ainsi que le Liban respectaient les lois internationales concernant la lutte contre la corruption. Il s’agit donc de connaitre la vérité derrière l’imposition de ces sanctions économiques, souligne-t-il.

Par ailleurs, cette visite de la diplomate américaine, qualifiée d’ordinaire, visait également à discuter des différents dossiers en souffrance, comme celui de la délimitation des zones économiques exclusives entre le Liban et Israël, alors que les Etats-Unis agissent comme médiateurs dans ce dossier. L’aide américaine à l’Armée Libanaise a également été évoquée tout comme le résultat de l’enquête concernant l’explosion du port de Beyrouth, enquête pour laquelle les experts du FBI ont fourni un rapport technique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.