Le Bloc parlementaire Liban Fort du Courant Patriotique Libre, présidée par son président, le député Gébran Bassil, a abordé, ce mardi, les questions de l’actualité au Liban.

Abordant d’abord le dossier de la politique étrangère, il a rappelé dans sa déclaration publiée à l’issue de cette réunion que le Liban “est un lien et un point de rencontre entres plusieurs civilisations et cultures, un pays ouvert à la fois à l’est et à l’Occident. Il s’agit, soulignent les participants de cette réunion, à permettre aux Libanais de conserver leurs libres choix. Ils faisaient ainsi allusion à la fois à la nouvelle réglementation américaine instaurant un régime de sanctions économiques contre les personnes, entreprises, entités ou états qui sont en affaire avec le régime syrien mais aussi aux propositions d’ouverture du dirigeant du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah à l’Est, de la Syrie jusqu’à la Chine en passant par l’Iran.

Concernant l’actualité portant sur les dernières décisions d’ordre économique, le bloc parlementaire s’est prononcé contre l’abandon, pour l’heure, des droits de douanes, soulignant la nécessité de contrôler les recettes douanières et à lutter contre la contrebande. Il s’agit également de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour le contrôle des frontières et de désigner un cabinet d’audit international pour vérifier lutter contre les fausses facturations.

Il s’agit également d’encourager l’exportation de marchandises libanaises avec la mise en place d’un guichet unique, l’annulation de toutes les taxes et frais sur les opérations sur les opérations d’exportation.

Concernant les négociations actuelles avec le FMI, le CPL appelle le gouvernement à accélérer le processus. Il s’agit de demander à l’institution un programme pour le Liban qu’il reviendra ensuite au gouvernement et au parlement à décider d’appliquer ou non.

Au sujet du projet de réglementation concernant le contrôle des capitaux et de la lutte contre la corruption, il s’agit dans les 2 cas, de lutter contre le transfert de montants qui diminuent les réserves monétaires libanaises mais aussi “à détecter les corrompus et à en distinguer des réformateurs”

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.