Vue de Beyrouth, depuis le littoral. Crédit Photo: François el Bacha. Tous droits réservés.
Vue de Beyrouth, depuis le littoral. Crédit Photo: François el Bacha. Tous droits réservés.

Les revenus du port de Beyrouth ont chuté de 41.3% durant les 5 premiers mois de l’année, passant de 70.7 millions de dollars pour la période correspondante de 2019 à seulement 41.5 millions de dollars en 2020. De même, le volume des marchandises transportées a baissé de 37.3% avec seulement 1.5 millions de tonnes contre 2.4 millions de tonnes un an auparavant.

Les importations ont baissé de 41% mais constituent l’essentiel du volume, à hauteur de 83.6%. Les exportations ont baissé de seulement 9.7% et atteignent 242 000 tonnes.

Au total, 512 navires ont accosté à Beyrouth, un autre recul, cette fois-ci de 9.1% par rapport à 2020.

Chute aussi de l’activité du port de Tripoli

Au Nord du Liban, le trafic de marchandises via le port de Tripoli a également chuté de 40.3%, avec seulement 3.5 millions de dollars de revenu contre 5.8 millions à peine un an plus tôt. 509 208 tonnes de marchandises sont passés par ces installations durant les 4 premiers mois de l’année, soit une chute de 32.6% par rapport à 2019.

Les importations ont chuté de 34.2% et s’établissent désormais à 372 742 tonnes, soit 73.2% du trafic de marchandises. Les exportations ont, quant à elles, chuté de 28% durant cette même période.

160 navires ont accostés durant ces 4 premiers mois contre 206 navires pour la période correspondante de 2019.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.