Moins d'une minute de lecture

Réunis à la maison du centre, les députés du bloc parlementaire du courant du Futur s’en sont à nouveau pris au gouvernement Hassan Diab, selon eux, incapable de gérer la crise à laquelle le Liban fait face.

Dans une déclaration lue par le député Muhammad al-Qarawi, les parlementaires prennent note de la décision du Tribunal Spécial pour le Liban de rendre un verdict le 7 août prochain dans le cadre du procès concernant l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri.

Par ailleurs, ils notent également les positions de Dar el Fatwa, de l’archevêque de Beyrouth Mgr Elias Audi et du Patriarche Maronite Béchara Boutros Rahi “pour préserver le caractère politique et économique du Liban” et à appliquer le processus de neutralité pour le Pays des Cèdres.

Aussi, les députés ont dénoncé “la poursuite par le gouvernement actuel” d’une politique, selon eux, incapable à faire face à la crise que traverse actuellement le Liban.

C’est un gouvernement qui n’est pas au niveau de la responsabilité qui lui incombe de s’acquitter de la tâche de gestion de “l’usure politique et économique”. “Sa politique échappe à l’application de réformes urgentes et il se soustrait à la procédure de réconciliation avec la communauté arabe et internationale”.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.