Le port de Beyrouth détruit par une explosion

121
2 minutes à lire

D’importants dégâts matériels sont constatés au niveau du port de Beyrouth, avec de nombreux incendies, alors que la Croix Rouge Libanaise indique mobiliser toutes ces équipes des différentes régions libanaises du Nord au Sud du Liban.

De nombreuses victimes seront malheureusement à déplorer alors que des véhicules de la défense civile et de la Croix Rouge Libanaise des différentes régions libanaises se portent vers la capitale. De nombreux hôpitaux de la capitale ont été endommagés par l’explosion mais pour l’heure restent heureusement fonctionnels. Le Ministre de la santé a demandé aux hôpitaux libanais d’accueillir des milliers de blessés.

La Croix Rouge Libanaise indique que 30 équipes sont déjà sur place.

Des milliers de victimes sont à déplorer à Ashrafieh, au centre-ville ainsi que dans les quartiers de Bourj Hammoud, Dora, Sin el Fil, Jdeideh, certaines légères, en raison des bris de verres et d’autres plus gravement dont certains toujours ensevelis dans les ruines des immeubles qu’ils habitaient.

Des voitures, des containers, des immeubles ont été soufflés par l’explosion.

Des images digne d’une guerre

Des images que les libanais pensaient avoir oublié avec des immeubles dévastés et soufflés dans de nombreux quartiers de la capitale et d’importants dégâts matériels. Pour l’heure, aucun bilan officiel n’est donné. Le silo à blé du port de Beyrouth, qui avait pourtant survécu à la guerre civile semble également avoir été soufflé sur un pan par l’explosion, provoquant également l’inquiétude de la population qui souffre déjà de la faim.

Dans le port de Beyrouth toujours, de nombreux entrepôts ont été rasés, alors que la majorité des immeubles des quartiers d’Ashrafieh, Sin el Fil, Dora, Bourj Hamoud ont volé en éclat.

Sur place, le gouverneur de la Capitale, Marwan Abboub pleure à la vue des dégâts et souligne qu’il s’agit d’un autre malheur infligé au Pays des Cèdres.

Des blessés sont ainsi transportés à bord de pick-up de la défense civile, les ambulances ayant du mal à parvenir sur les lieux de l’explosion en raison de dégâts majeurs à l’infrastructure routière.

Certaines rumeurs estiment qu’une opération israélienne visait un entrepôt du port de Beyrouth, ce qui n’est pas confirmé pour le moment. Pour l’heure, les sources officielles libanaises indiquent qu’un incendie à l’intérieur de l’entrepôt Ambar 12 qui contenait des feux d’artifices est à l’origine de l’explosion.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français