La centrale électrique de Deir el Ammar au Nord Liban. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés.
La centrale électrique de Deir el Ammar au Nord Liban. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

Le ministre de l’intérieur Bassam Mawlawi a indiqué que l’Electricité du Liban aurait présenté un devis de 16 millions de dollars afin d’assurer la production d’électricité publique, le jour des élections législatives, une somme largement supérieure au budget du scrutin qui est de seulement 12.5 millions de dollars.

Selon le ministre, la compagnie publique souhaiterait également être payée en cash.

Cette information intervient alors que le ministère de l’intérieur pourrait plutôt faire appel à des opérateurs privés de générateurs, l’EDL précisant aussi qu’elle ne peut actuellement garantir la fourniture de courant en raison de l’état du réseau lui-même qui pourrait être défaillant.

Pour rappel, la production de l’EDL a été réduite à moins de 2 heures par jour suite à la décision de la Banque du Liban de cesser de subventionner l’achat du fioul nécessaire aux centrales électriques. Par ailleurs, la Banque du Liban refuserait également de convertir les livres libanaises détenues par l’EDL en devises étrangères en vue de lui permettre d’acheter les matériels nécessaires à la maintenance de ses installations.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.