Le Président de la République aurait reconnu devant des visiteurs que son épargne est également gelée par les banques libanaises, comme cela est le cas de ses compatriotes.

“J’ai aussi perdu mes économies à vie”, a déclaré le général Michel Aoun à ces derniers, indique le quotidien Al Joumhouria ce vendredi. Le chef de l’état s’en est pris au gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, sans le nommer directement, s’interrogeant sur son maintien à son poste en dépit de l’effondrement du système financier et l’accusant de manipuler les différents taux de change mis en place. Certains intérêts, souligne le président de la république, protègent Riad Salamé pourtant confronté à de multiples procédures judiciaires lancées à son encontre, non seulement au Liban mais également à l’étranger et plus précisément en France, en Allemagne, en Suisse ou encore en Belgique ou au Luxembourg où il est accusé de détournements de fonds.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.