Moins d'une minute de lecture

Les syndicats en charge des transports ont mis en garde contre la levée du programme de subvention de la Banque du Liban estimant que sa fin serait l’étincelle qui enflammera le pays”.

Pour rappel, la Banque du Liban ne dispose plus que d’un mois de réserves monétaires pour financer l’achat de produits de première nécessité comme la farine, le blé ou encore les carburants suite à quoi, elle devrait interrompre celui-ci faute de liquidités.

Concernant l’exonération des frais de mécanique, le président du syndicat des transports Bassam Tleiss a indiqué que le parlement devrait examiner le projet de lui le 20 octobre prochain, appelant à ce que la population s’abstienne pour l’heure de s’y rendre et notant par ailleurs que les sociétés d’inspection de la mécanique continuent à travailler en l’absence de règlementation à cet égard.

Abordant la fin du programme de subvention, il s’agirait d’une catastrophe sociale dont il rend responsable le gouvernement. Une prochaine réunion se tiendra le 19 octobre prochain pour annoncer la suite des actions qui seront prises en coopération avec la CGTL à ce sujet.

Les observateurs s’attendent à une dégradation des conditions sociales et économiques dans les prochaines semaines, avec d’importants troubles à la sécurité en raison de l’apparition de pénuries concernant les denrées essentielles.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.