Moins d'une minute de lecture

Washington a annoncé un nouveau train de sanctions visant notamment une banque irakienne accusée de financer le Hezbollah.

Il s’agit de la AL-BILAD ISLAMIC BANK FOR INVESTMENT AND FINANCE P.S.C.

Par ailleurs, ont été également visés des sociétés iraniennes mais également chinoises accusées d’entretenir des liens commerciaux avec Téhéran, achetant des dérivés pétroliers.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.