Liban/Coronavirus: La situation est alarmante (Firas Abiad)

110
3 minutes à lire

La bataille est au sein des communautés et non pas dans les hôpitaux, souligne Firas Abiad

Suite à 3 jours d’importantes hausses du nombre de cas, passant successivement de 1809 à 1850 puis 1933 hier, le directeur de l’hôpital universitaire Rafic Hariri Firas Abiad a qualifié la situation actuelle d’alarmante.

Déplorant que le taux de positivité ait augmenté, le responsable a indiqué que la majorité des derniers décès seraient des personnes d’un âge plutôt moyen.

Le responsable hospitalier note que toute augmentation du nombre de personnes contaminées est suivie d’une augmentation du nombre de personnes en état critique après un certain délai. Par ailleurs, les unités COVID-19 des hôpitaux libanais voient déjà un fort taux d’occupation.

Par ailleurs Firas Abiad annonce que le projet d’expansion de l’unité coronavirus de l’Hôpital Rafic Hariri est en voie d’achèvement. 9 lits supplémentaires ainsi qu’une maternité devraient ainsi être déployés. Cependant, il est important de souligner que la bataille contre l’épidémie se gagne au sein de la communauté et non des hôpitaux et d’appeler au respect des mesures de distanciation et de confinement.

Au Liban, la maladie progresse

Au total, 77 778 personnes ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. Pour rappel, le Liban a donc franchi le seuil des 70 000 cas ce vendredi 25 octobre, montrant une accélération de la pandémie au Liban.

Le nombre total des personnes touchées par le virus a atteint le chiffre de 75 510 cas locaux et de 2 268 cas en provenance de l’étranger.

Le nombre de cas actuellement actifs reprend sa hausse avec 38 045 personnes. 39 123 seraient également guéries.

753 personnes sont actuellement hospitalisées. Par ailleurs, 248 personnes sont dans un état considéré comme critique.

Pour rappel, la conseillère du premier ministre sortant Petra Khoury avait déjà révélé que le Liban était classé à la 2ème place des pays où le taux d’hospitalisation était le plus élevé après la Belgique.

Le nombre total de personnes décédées est de 610 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Face à la recrudescence du nombre de cas, on indique -de source interne- qu’un retour au confinement total pourrait être envisagé en dépit des réserves des organismes économiques dont les autorités sanitaires accusent en effet d’être à l’origine de l’échec des tentatives visant à endiguer la maladie.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.