Les services de renseignement de l’Armée Libanaise ont procédé à l’arrestation ce dimanche à Saida de 4 proches du kamikaze qui avait tenté de commettre un attentat dans la rue commerçante de Hamra, en plein coeur de Beyrouth.

Ce dernier, nommé Omar el Assi, faisait lui-même parti du groupe terroriste lié au cheikh radical Ahmad el Assir. Peu avant minuit, ce samedi, il aurait tenté de faire exploser sa ceinture d’explosif à proximité du Café Costa. Celle-ci comportait 8 kg de TNT et différents shrapnels en vue de tuer le plus de personnes possible.

Il aurait été rapidement transféré à l’AUH en raison des blessures infligées par les membres des services de l’Armée Libanaise qui ont procédé à son interception, ces derniers craignant qu’il actionne ses explosifs. Omar el Assi aurait été depuis transféré matin à l’hôpital Militaire ou il serait actuellement interrogé par les services compétents.

Originaire du quartier d’Al Charhabil de Saida, Omar el Assi était déjà recherché par les forces de l’ordre en raison de sa proximité avec un groupe terroriste dirigé par les dénommés Chahine Souleiman et Moutassem Kaddoura.

Les personnes arrêtées par les services de renseignement de l’Armée Libanaises compteraient parmi ses proches. Ainsi ses 2 frères et 2 proches parents des familles Bukhari et Habli seraient actuellement aux arrêts.

L’Armée Libanaise aurait précisé dans un communiqué que l’opération d’interception d’Omar al Assi aurait conjointement été menée avec les Forces de Sécurité Intérieures. Des sources proches du dossier précisent également qu’il aurait déjà été blessé en 2013 lors de combats entre l’Armée Libanaise et les membres du groupuscule terroriste d’Ahmad Assir depuis emprisonné. Il aurait depuis rejoint les rangs de Daesh.

Un kamikaze potentiel arrêté au Nord Liban

Par ailleurs, de source médiatique, on annonce que les services de renseignement de l’Armée Libanaise ont également intercepté ce dimanche, un ressortissant libanais qui s’apprêtait à conduire une opération kamikaze contre des cibles non précisées. Il aurait été depuis transféré au siège des services de renseignement ou il serait actuellement également interrogé. Certaines sources indiquent que ce dernier serait lié au kamikaze de la rue de Hamra.