La nouvelle ministre de l’intérieur, Raya Hassan, a pris la décision de suspendre les activités de plusieurs carrières appartenant à des cimenteries, situées dans la région de Koura au Nord Liban suite à des plaintes déposées par des activistes.

Egalement, le juge Ali Ibrahim aurait ouvert plusieurs enquêtes concernant les sociétés Holcim et National, pour violation du domaine public suite à une plainte déposée par le Comité environnemental de Kafrhazir. Il s’agirait également d’enquêter sur les atteintes à la santé publique dans une région largement concernée par une hausse des taux de cancers.

La Ministre de l’intérieur Raya Hassan a décidé de suspendre les activités de carrières à à Halesim, à Kfarhazir et à Badbahoun, en coordination avec le Ministre de l’Environnement Fadi Jreissati. Cette fermeture ne serait cependant que temporaire, le temps que les sociétés exploitantes obtiennent des permis légaux – ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent -, regrettent les habitants de la région. Ceux-ci pointent la responsabilité de l’ancien ministre de l’intérieur, Nouhad Machnouk qui était demeuré en retrait sur la question, en raison notamment de l’influence de certains intérêts.

Ainsi, selon le comité environnemental de Kafrhazir, les terrains où se trouvent ces carrières se situeraient sur un zoning normalement destiné aux habitations ou à l’exploitation agricole, ce qui n’a pas empêché ces sociétés d’en détourner l’usage. Ils dénoncent aussi les atteintes aux nappes phréatiques de la région, cela en violation de la réglementation actuelle en la matière.

Plus encore, ces sociétés n’auraient pas réglé les redevances de 18 000 LL par mètre carré de roche extraite normalement dues aux municipalités sur lesquelles ces carrières se trouvent.