Les établissements bancaires fermeront une nouvelle fois leurs portes à partir de ce mardi 12 novembre en raison, cette fois-ci, d’un mouvement de grève générale ouverte, à l’appel du syndicat des employés de banque.

Ils entendent protester contre « l’agression » que certains d’entre eux auraient eu à subir et des menaces pesant quant à leur sécurité. Ce mouvement de grève était déjà évoqué depuis un certain temps et intervient alors que le gouverneur de la Banque du Liban (BDL) s’exprime à partir de 12h30 au sujet de la crise monétaire qui touche le Pays des Cèdres.

Cette décision d’entreprendre un mouvement de grève fait suite à la fermeture des portes des banques plusieurs semaines, du 18 octobre, jusqu’au 1er novembre dernier.

Les établissements financiers sont largement exposés par ailleurs, au risque de la dette publique qui atteint 150% du PIB et aussi à la pénurie de devises étrangères indispensables à l’économie libanaise, largement importatrice.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.