L’Etat du Grand Liban est proclamé le 1er septembre 1920 par le général Henri Joseph Eugène Gouraud, représentant l’autorité française mandataire sur la Syrie, du haut des marches de la Résidence des Pins à Beyrouth, en présence du Patriarche Maronite, Elias Hoayek à sa droite et le Mufti à sa gauche.

La date de la proclamation du Grand Liban le 1er septembre est quelque peu passé aux oubliettes depuis l’annulation, par les autorités libanaises, de célébrations officielles au profit de la date de l’indépendance, le 22 novembre 1943. Cependant, la création du Grand Liban a permis l’élaboration des principales institutions étatiques actuelles.

Un pays meurtri par la 1ère guerre mondiale

A partir de 1918, les troupes alliées et principalement britanniques prennent le Mont Liban aux forces ottomanes soutenues par certains cadres allemands. Ces dernières forces avaient commises un certain nombre d’exaction qui ont couté la vie à un tiers de la population – principalement chrétienne – du Pays des Cèdres, notamment dans la montagne avec l’imposition d’un blocus alimentaire durant la 1ère guerre mondiale.

Dans la capitale Beyrouth, plusieurs nationalistes libanais avaient été pendus par les Ottomans, le 21 août 1915, puis le 6 mai 1916, alors que le gouverneur Djemal Pacha est au pouvoir.

Suite à ces exactions et conformément aux accords conclus entre puissance alliées et plus particulièrement celui de Sykes-Picot, ce qui deviendront le Grand Liban et la Syrie entre dans la zone d’influence française.

Parmi les premières mesures prises par le Général britannique Allenby, le rétablissement du Conseil Représentatif en Octobre 1918. La période de transition sera conduite par le Haut Commissaire François Georges Picot.

Les troupes anglaises finiront par se retirer en Octobre 1919, laissant la place aux troupes françaises. Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919 confirmera le Mandat Français du Liban. Cette période sera trouble, alors d’un côté des manifestations nationalistes arabes exigeant le rattachement du Liban au Royaume de Syrie du roi Faysal Ibn Hussein et d’un autre côté, la mise en place d’un Liban indépendant protégé par la France.

La Conférence de San Remo attribuera définitivement à la France le Mandat sur le Pays des Cèdres, le 25 avril 1920 et sera ratifiée par la Société des Nations (SDN) le 24 juillet 1922.

La mise en place des premières administrations publiques libanaises

Le Grand Liban sera – quant à lui – proclamé le 1er septembre 1920, permettant l’établissement des premières administrations publiques locales et notamment la mise en place d’un parlement, l’élection d’un Président de la République, la désignation d’un Premier Ministre mais surtout la rédaction d’une constitution libanaise qui reste toujours aujourd’hui en vigueur en dépit de nombreux amendements.

Une délégation libanaise reçue par le Général Weygand, le 22 novembre 1920

Ainsi, naitront les principaux organes de ce qui deviendra l’Etat du Liban et notamment le 24 janvier 1924, la Livre Libano-Syrienne.

Suite à l’échec de l’Administration Militaire de la zone, une administration civile sera mise en place à l’initiative d’Henri de Jouvenel, avec pour objectif la Mise en Place de la Constitution Libanaise qui sera rendue officielle le 23 mai 1926. Largement inspirée de la Constitution de la IIIème République Française, tout comme cette dernière, elle limitera les pouvoirs exécutifs du Président de la République. Elle ne sera promulguée que 4 ans après, le 22 mai 1930 et sera la cause d’une grande instabilité au niveau gouvernemental.

Charles Debbas sera élu à la Présidence de la République, le 26 mai 1926. Il désignera  Auguste Bacha Habib comme Premier Ministre le 29 mai 1926. Ce dernier constitue le Premier Gouvernement Libanais le même jour. Il comptera 7 membres donc 2 Maronites, 1 Sunnite, 1 Chiite, 1 Druze, 1 Grec-orthodoxe et 1 Grec-catholique. Le 29 Mai, également, sera mis en place le Sénat Libanais présidé par Mohammed el Jisr.

Enfin en Octobre 1926 sera adopté l’Hymne National Libanais.

Lire également:

La Chronologie de l’Indépendance du Liban

De la naissance du Liban à travers les accords de Sykes Picot

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.