L'ancien député Walid Joumblatt
L'ancien député Walid Joumblatt

Le dirigeant du Parti Socialiste Progressiste Walid Joumblatt a indiqué soutenir sous condition l’initiative russe pour permettre le retour des réfugiés syriens. Il s’agirait, selon l’ancien député d’obtenir des garanties quant à leurs sécurités.

Dans un communiqué publié à l’occasion d’une conférence organisée par le PSP à ce sujet, Walid Joumblatt a indiqué que ces derniers ont peur de revenir en Syrie.

Pour rappel, la Russie a établi des comités conjoints avec un certain nombre de pays dont le Liban Moscou avait proposé de créer un groupe de travail réunissant les Russes, les Américains et les Jordaniens sur la base du Centre de coordination russo-jordanien à Amman, ainsi que la création d’un groupe similaire au Liban, chose faite en septembre dernier.

Il s’agissait de mettre en place un mécanisme de coordination pour assurer la sécurité des réfugiés qui souhaitent rentrer.

Cette initiative a été cependant mal acceptée par les partis dits anti-syriens au Liban qui estiment impossible de coordonner leurs actions avec Damas, en estimant qu’il s’agissait, pour la Syrie, un moyen pour normaliser des relations entre les 2 pays.

Pour rappel, la semaine dernière, s’est déroulée la conférence dite de Bruxelles III visant à aider les réfugiés syriens présents dans différents pays. Plus de 7 milliards de dollars ont été promis par les organisations et pays donateurs sans que soit mentionné la répartition exacte de cette somme. Le Liban, par l’intermédiaire de son Premier Ministre Saad Hariri, avait demandé 2.5 milliards de dollars à lui-seul.

Le Premier Ministre avait également regretté que des 2.5 milliards de dollars promis lors de la précédente conférence de Bruxelles II en 2017, seuls 1.2 milliards de dollars ont été réellement versés, alors que l’économie libanaise croule sous la présence de plus d’un million et demi de réfugiés.