Le lancement de la campagne nationale de reboisement prendra lieu le Dimanche 5 Novembre et c’est le site de la forêt des Cèdres de Bcharré qui a été choisi pour le démarrage des activités de reboisement au Liban pour l’année 2017.

Il s’agit en effet de la réserve dite « des Cèdres de Dieu » (Arz er Rab), inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco avec la vallée de Qadisha qui lui est contiguë. Cette forêt compterait aujourd’hui 2 arbres trimillénaires, 10 millénaires et 363 plusieurs fois centenaires. On y accède en passant par Bcharré.

Recouvrant autrefois une plus grande partie du territoire libanais, les anciennes forêts de cèdres se réduisent aujourd’hui à des îlots discontinus, du fait de la déforestation liée aux influences humaines et climatiques.

Cette année, la campagne s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêts qui de plus en plus, ravagent le restant de nos espaces forestiers au Liban.

La cérémonie du 5 Novembre, placée sous le Haut Patronage de Mme Nadia Aoun, la Première dame libanaise, connaitra la participation de hauts cadres des Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement et des autorités communales de Bcharré et des différents villages de la commune, en collaboration avec le Comité des amis de la forêt des cèdres et de certaines ONG évoluant dans le domaine de la protection de l’environnement mais surtout des milliers de citoyens Libanais qui se préoccupent de préserver l’environnement et encouragent le projet de l’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI).

L’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI), une ONG libanaise enregistrée au ministère de l’Intérieur et des municipalités sous le n. 1186 le 18 juin 2014, mais qui a débuté en tant que projet lancé en 2010 par le Bureau des programmes internationaux (IP) du Service Forestier des États-Unis (USFS) grâce au soutien et au financement de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), favorise une approche participative du reboisement, réunissant diverses municipalités engagées, des intervenants locaux, d’autres organisations de la société civile Libanaise ainsi que d’autres acteurs tels que le secteur privé, pour restaurer et replanter des terres communautaires abîmées.

A ce jour, LRI a introduit de nouvelles techniques pour neuf pépinières locales afin de produire des plantules de meilleure qualité à moindre coût, et a planté plus de 700,000 plantules sur un terrain de 1,100 hectares dans plus de 45 sites, tout en créant environ 1,400 emplois saisonniers au Liban depuis son lancement en 2010.

De nos jours, le Liban « Pays des Cèdres » va de plus en plus vers la désertification due à la construction anarchique et à la pollution de l’air qui contribue au changement climatique mais aussi aux divers feux qui dévastent les forêts du pays.

Les causes humaines constituant la principale origine des incendies de forêt en région méditerranéenne, il était primordial à l’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI) d’organiser une activité concrète qui encourage la plantation d’arbres forestiers libanais sur le territoire de toutes les municipalités du Liban.

Mais aussi, l’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI) lance chaque année des campagnes d’information sur les réseaux sociaux et sensibilise les citoyens par des conférences chantées et des activités éducatives à l’importance de la préservation des espaces verts au Liban à travers son programme « Fire Wise Prevention » qui est centré sur la sensibilisation des citoyens et des résidents, cause première des incendies, aux risques qu’encourent leurs gestes et comportements imprudents et à l’importance des espaces forestiers est nécessaire afin de préserver nos forêts.

A savoir que toute personne, ayant incendié intentionnellement un bois ou une forêt est condamnée à aux moins sept ans de travaux forcés (Article 588 du Code pénal).

Et toute personne, ayant provoqué par imprudence un incendie de forêt, est condamnée à une peine de prison pour une durée maximale d’un an. (Article 593 du code pénal).

La journée va être marquée par la mise en terre de 5000 plantules de Cedrus Libani, qui comme son nom l’indique est originaire du Liban, et surtout l’emblème national  que l’on retrouve notamment sur le drapeau Libanais.

« Nous allons veiller personnellement à ce que ces arbres soient protégés et d’autres plantés. L’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI) détachera une équipe qui viendra régulièrement voire comment évoluent les choses sur le site », assure Dr. Maya Nehme, présidente de L’ONG l’Initiative Libanaise de Reboisement (LRI) montrant son engagement et celui de son équipe à sécuriser et à conserver cet acquis.

Lancée ce 5 Novembre, cette campagne de reboisement va se poursuivre jusqu’au Février prochain sur toute l’étendue du territoire national. Une saison de plantation qui va être consacrée au reboisement de plusieurs sites forestiers dévastés au profit de l’occupation anarchique.

Vous voulez participer au lancement de la campagne de reboisement ?

Vous pouvez le faire très facilement en ligne via https://goo.gl/forms/pEwulSe9UoSYDpF63